Ventre et alimentation

Cet article vous a plu ? Partagez le !

L’alimentation : le nerf de la guerre.

2ème commandement : Ton alimentation tu surveilleras !

L’alimentation est la pierre angulaire, la clé de voûte de la santé en général, de la vitalité au quotidien et du confort abdominal en particulier. La diététique chinoise est très précise et très pointue. A première vue cela peut paraître laborieux lorsque l’on n’est pas trop familier avec cette approche mais je vais vous aider à y vois plus clair. Ainsi lorsque vous aurez saisi les grands principes vous saurez aisément l’appliquer à votre assiette. Comme pour toutes les disciplines de la médecine traditionnelle chinoise il y a les principes fondateurs et puis il y a… vous ! Même si les principes sont les mêmes pour tous, selon l’endroit du monde où vous vivez, votre âge, votre style de vie, les applications devront être adaptées. Rien ne doit être rigide, sachez rester ouvert, souple et surtout adaptez-vous !

Diététique chinoise : les principes.

Le maître-mot en médecine chinoise est circulation. Tout doit circuler correctement à commencer par l’énergie. Cette énergie appelée Qi qui est à la base de tout mouvement organique. En effet si cette énergie circule mal, peu ou carrément stagne c’est le début des troubles, voire la fin des haricots ! Donc partant de cet impératif, l’alimentation doit être hautement digeste afin de nous donner plus d’énergie qu’elle n’en a besoin pour être digéré. Vous me suivez ? Dit plus simplement après un repas vous devez avoir la pêche ! Si vous êtes fatigués, voire somnolent après un repas c’est qu’il vous demande trop d’énergie. Donc revoyez votre copie.

Côté digestion

Les aliments que vous ingérez sont importants et nous allons développer cela plus loin. Comme nous venons de voir votre alimentation doit être énergétique. Elle doit vous apporter de l’énergie. Elle doit même booster la circulation de l’énergie. Soit. Mais pour que votre énergie circule au taquet encore faut-il que vous en ayez suffisamment.

Le feu digestif, le feu sacré !

On connaît tous des gens qui peuvent avoir une indigestion en mangeant une olive quand d’autres peuvent avaler des cailloux en se marrant. Et oui, je suis au regret de vous annoncer que là non plus nous ne sommes pas égaux. Et en effet certaines personnes ont une alimentation saine, correcte, variée et en quantité adaptée à leur besoin et pour autant rencontre des problèmes de digestion.

Le triple réchauffeur

Il existe un système en médecine chinoise qui est unique et qui se nomme les trois réchauffeurs ou les trois foyers. Un méridien du même nom existe également.

  • Le Foyer supérieur : situé au-dessus du diaphragme il comprend la tête, la poitrine, le coeur et les poumons. Son bon fonctionnement est lié à la respiration. Son rôle est de recevoir l’énergie du ciel, de l’air mais aussi de la rate et de la diffuser et la distribuer grâce aux poumons et au coeur.
  • Le Foyer médian : c’est la zone de l’abdomen qui va du diaphragme jusqu’à l’ombilic. Les organes concernés sont la rate et l’estomac et c’est ici que se joue le fameux feu digestif. C’est grâce au bon fonctionnement de ces 2 organes principalement que nous serons en mesure de bien digérer. Le Foyer médian est associé à l’énergie de la Terre.
  • Le Foyer inférieur : Il est situé sous l’ombilic et comprend les organes génitaux, les intestins, le foie, la vésicule biliaire, la vessie et les reins. C’est le centre de tri. C’est ici que l’on va garder ce qui est bon pour nous et éliminer les déchets. Son équilibre repose donc sur une bonne élimination.

Organes concernés Rate/Estomac

Les principaux concernés par la transformation des aliments sont la Rate et l’estomac. Pour mieux comprendre comment fonctionne le feu digestif imaginez que l’estomac est un chaudron qui reçoit les aliments et la rate est le feu qui est sous le chaudron. Sachant que la puissance du feu est assurée par la puissance de l’énergie des reins.

Le rôle de la rate

En médecine chinoise, la rate est chargée du transport et de la transformation des aliments et des boissons. Avoir un bon Qi de la rate revient donc à avoir une bonne digestion et un appétit correct.

La Rate a également une fonction d’homéostasie, elle maintient le sang dans les vaisseaux. Cette fonction préserve d’éventuelles hémorragies.

Elle fait monter le “clair” vers le Poumon et le Coeur. Le clair en médecine chinoise est la partie nutritive subtile dont le corps peut bénéficier pour entretenir une bonne santé.

La Rate contrôle les muscles et les 4 membres. En effet si la fonction de distribution est bien effectuée la chair, c’est-à-dire les muscles, les tendons, les articulations seront bien nourris. Le résultat sera des muscles et des membres vigoureux et toniques.

La Rate est également le siège de l’intellect. C’est elle qui détermine notre capacité à penser, étudier, apprendre, rester concentré. Les difficultés dans ce domaine peuvent amener à penser à une faiblesse de la Rate. Le fait de trop cogiter également va finir par épuiser le Qi de la Rate.

Une Rate en forme !

Pour que la rate puisse fonctionner à son plein potentiel il faut respecter quelques règles élémentaires.

Primo il faut savoir que la Rate déteste l’humidité. Trop d’humidité va ralentir ses fonctions de transport et d’élimination. Lorsqu’on parle d’humidité on parle de facteurs extérieurs comme le climat humide, une maison humide mais aussi et surtout de la nature des aliments que nous verrons plus loin.

Signes d’une Rate fatiguée

Au vu de certains signes, vous pouvez déjà voir si il est possible que votre Rate soit déficiente ou pas.

  • Fatigue, en particulier après les repas
  • Sensation de lourdeur (jambes, ventre, tête…)
  • oedèmes, gonflements
  • Bleus très fréquent et très facilement
  • Selles molles, voire diarrhée. Parfois alternance constipation, diarrhées
  • Ballonnements
  • Pensées confuses, difficultés à se concentrer, oublis, perte de mémoires, soucieux
  • Leucorrhées
  • Problèmes urinaires

La Rate est reliée à la bouche et étroitement liée à la salive. Ceci nous rappelle à quel point il est important de bien mastiquer ses aliments et même les liquides. La digestion commence dans la bouche !

Le rôle de l’estomac

Le premier rôle de l’estomac est de recevoir les aliments. C’est ici que se poursuit le travail de digestion des aliments. C’est aussi ici que des aliments impropres à la consommation, toxiques ou indigestes pourront être rejetés et provoquer nausées et vomissements.

Il gère la décomposition des aliments. Il empêche, entre autre, le passage de débris alimentaires dont la taille dépasse 0,5mm. Encore une fois on voit combien la mastication est importante. En effet, plus les aliments seront gros et plus l’estomac aura du travail. Ce qui à la longue peut l’épuiser.

L’Estomac assure la descente du Qi et des aliments réduits en bouillie vers l’intestin grêle. Si l’énergie de l’Estomac est bonne le bol alimentaire descend facilement et est rapidement éliminé après le tri en ce que l’on garde et ce qu’on élimine.

La Rate et l’Estomac forment un couple qui doit avoir si ce n’est le feu sacré au moins le feu digestif !

Effectivement c’est un duo très complémentaire : la Rate est Yin tandis que l’Estomac est Yang. Ils appartiennent tous deux à l’énergie de la Terre.

La digestion en médecine chinoise

La digestion, que ce soit en MTC ou en médecine occidentale, est un vrai travail d’équipe.

  • La digestion démarre dans la bouche grâce à la mastication et la salive.
  • Les aliments arrivent ainsi dans l’estomac où le travail de décomposition va se poursuivre. Il y a également un travail de réchauffement des aliments reçus afin qu’ils soient à température du corps, soit environ 37°. Ce qui signifie que plus on mange froid et plus le travail sera laborieux et consommateur d’énergie. Ce travail est soutenu par le Yang des Reins.
  • L’Estomac envoie le bol alimentaire vers l’intestin grêle qui va effectuer un travail de tri sous l’impulsion de la Rate. Sans oublier le rôle de la vésicule biliaire pour la digestion des graisses. Le pancréas quant à lui distribue les hormones à l’intérieur du corps par le sang et rejette à l’extérieur du corps par la peau, les voies respiratoires et le tube digestif ce qui n’est pas utile. Le pancréas revêt donc la double casquette d’organe endocrine et exocrine. Il secrète par ailleurs 3 hormones phares de la digestion : l’insuline, le glucagon et la somatostatine.
  • Enfin l’Intestin grêle après son tri minutieux renvoie le clair vers le Foyer supérieur au Poumon et au Coeur assisté par la Rate et l’énergie ascendante du Foie. Quant au trouble il est acheminé vers le Foyer Inférieur vers le Gros Intestin et la Vessie en vue d’élimination.

Ménager sa digestion pour avoir de l’énergie

Ce que l’on peut retenir de tout ça :

D’ores et déjà on peut se considérer déficient en énergie lorsque la digestion se passe mal. Ce peut être l’énergie du Rein, de la Rate, des deux ou provenir de plus loin encore. Dans tous les cas il est important de respecter certaines règles de base :

  • Consommer des produits frais, locaux et bio si possible et de saison : Les produits de saison seront bien plus adaptés à votre énergie du moment et donc plus digestes, sans compter que c’est aussi bon pour la planète ! Il en va de même pour les produits locaux, ils font partie de votre environnement et votre corps les connaît, c’est également bon pour l’économie locale. Enfin les produits bio sont ce qu’il y a de mieux à consommer aujourd’hui même si, on le sait, ils ne sont pas totalement exempts de produits toxiques. Certes c’est un peu plus cher mais en cherchant bien on peut trouver justement des petits producteurs autour de chez soi qui ont des tarifs abordables. En ce qui concerne le bio de supermarché il est plus que suspect. Il provient bien souvent de très loin, n’est pas forcément de saison et est saturé d’emballages plastiques totalement superflus. C’est pour moi un non sens total sans compter que la qualité n’est pas au rendez-vous non plus !
  • Bannissez le plus possible tous les produits déjà transformés : les plats tout prêt gavés de produits chimiques en tout genre, les biscuits sucrés et salés, les boîtes de conserve et tout ce qui contient du sucre raffiné.
  • Limitez les produits humidifiants de nature froides ou fraîches : de manière générale tout ce qui est cru (fruits et légumes), les glaces (qui en plus contiennent du sucre), les boissons glacées. Tous ces produits, rappelez-vous, vont demander plus d’efforts à l’Estomac pour retrouver une température adéquate et vont en plus de par leur nature fatiguer la Rate.
  • Ne grignotez pas : de manière générale nous mangeons trop, trop riche, trop gras, trop sucré. Le grignotage ajouté aux autres repas nous amène à être en digestion permanente. A la longue cela entraîne de la fatigue chronique, du surpoids, un mauvais sommeil, d’autant plus si l’activité physique n’est pas suffisante.
  • Modérez vos quantités : vous ne devez pas sortir de table totalement repu au point de devoir rouler jusqu’au canapé ! Rappelez-vous un repas doit vous apporter de l’énergie pas de la somnolence ou de la fatigue. Sortez donc de table en ayant encore de la place. Plus vos repas seront légers et plus vous serez en forme. Ainsi l’élimination sera facilitée.
  • Limitez les excès en tout genre : par exemple choisissez des aliments plutôt de nature neutre, tiède et frais. Le juste milieu est la voie de l’équilibre. Ne vous surchargez pas ni en quantité ni en saveur.
  • Buvez tiède en début et/ou en fin de repas favorise la digestion.

Classification des aliments

En médecine chinoise, comme vous l’avez sûrement compris, l’alimentation rime avec santé. Tous les aliments ont une classification par :

  • Leur saveur : acide, amère, salée, piquante, âpre, piquante, douce.
  • Leur nature : neutre, froide, fraîche, chaude ou tiède
  • Leur tropisme : c’est-à-dire l’organe vers lequel ils auront naturellement de effets, leur destination.
NEUTREFROIDE/FRAICHECHAUDE/TIEDE
Carotte, chou, patate douce, fèveAlgues, aubergine, bette, citrouille, concombre, épinardAil, asperge, céleri, ciboule, fenouil, poireau
Figue, raisinbanane, citron, kaki, pamplemousse, pastèque, orange, mangue, poire, pommeabricot, cerise, châtaigne, coing, jujube, litchi, noix, pêche
Arachide, riz, avoine, maïs, millet, safran, sésameBlé, orge, pousse de bambouRiz gluant
oeufs de poule et de caille, boeuf, caille, mielCanard, escargot, cheval, grenouille, huîtres, lait de vacheCrevette, lait de brebis,
Tableau nature des aliments en MTC

Voici un aperçu pour les natures. Il existe de nombreux ouvrages à ce sujet notamment “Diététique énergétique & médecine chinoise” des docteurs J-M EYSSALET – G.GUILLAUME – MACH-CHIEU. Je développe également ces sujets au cours de mes stages que je donne en présentiel pour l’instant.

La théorie des signatures

En matière de tropisme, avez-vous déjà entendu parler de la théorie des signatures ? Cette théorie, qui n’a rien de chinois, remonte à la renaissance et affirme que les légumes soigneraient les organes auxquels ils ressemblent. Voici quelques exemples :

La noix——— Le cerveau : la noix est de saveur douce et de nature tiède. Son tropisme va au Rein et au Poumon.

La tomate——- Le coeur : douce, acide et légèrement froide. Elle tonifie l’estomac et produits des liquides organiques.

Le céleri branche——– Les os du squelette : douce et tiède. Entre dans les méridiens Poumon, Estomac, Rein

Le gingembre—— L’estomac : piquante et tiède, méridiens concernés Poumon, Rate, Estomac. Le gingembre expulse les toxines et les pervers vers l’extérieur. Il permet d’éliminer le froid interne, de réchauffer les trois foyers. Ses indications et ses modes d’emploi sont très vastes.

Les haricots rouges—— Les reins : saveur et nature douce et tiède. Méridiens destinataires Estomac et Gros intestin.

Les associations alimentaires

Autre élément à prendre en compte ce sont les associations alimentaires. Pour commencer tous les aliments n’ont pas le même temps de digestion.

ALIMENTSTEMPS DE DIGESTION
EAU0
Jus de fruits ou légumes15-20mn
Fruits30mn
Légumes crus30-40mn
Légumes cuits40-50mn
Féculents 60mn
Céréales et légumineuses90mn
Graines et noix2-3h
Produits laitiers40mn-2h
Oeufs et poissons 30-60mn
Volaille90-135mn
Viande rouge (boeuf, agneau)3-4h
Viande de porc, charcuterie4-5h

Voici pourquoi il est fortement déconseillé de manger des fruits en fin de repas. Je vous laisse imaginer : charcuterie en entrée, une purée de pomme de terres avec une côte de porc, un morceau de fromage et des fruits en dessert. Pour peu que vous ayez à peine mâché et accompagné le tout par une boisson froide ! C’est la guerre dans l’estomac !!!

Les abats en médecine chinoise

Dans le même ordre d’idée, la médecine chinoise préconise de manger les abats pour renforcer nos propres organes. Exemple : le rognon de boeuf renforce l’énergie du Rein, le foie de poulet fortifie le Foie et le Rein, la cervelle de boeuf calme l’esprit (Shen). Mais il en va de même pour les légumes, les fruits et les plantes.

Dans l’idéal

  • Les fruits crus se mangent seuls loin des repas. Pourquoi pas au petit déjeuner par exemple ?
  • Privilégiez les légumes cuits même très légèrement, pas besoin qu’ils soient archi-bouillis !
  • Vous pouvez manger des fruits cuits en fin de repas type compote. Encore mieux si c’est fait maison, vous pourrez ainsi la composer à votre guise.
  • Utilisez sans modération épices et aromates, elles favorisent toutes la digestion.
  • Buvez plutôt chaud en début et fin de repas.
  • Bannissez définitivement tous les sucres raffinés, adoptez le sucre complet, le miel, le sirop d’érable.
  • Pour mieux digérer les graines et profiter au mieux de leur vertus et de leur goût, broyez les avant de les consommer, au pilon manuel c’est mieux.
  • Sortez de table en ayant encore de la place, ne vous remplissez pas. Si vous avez mis suffisamment de saveur et que vous prenez le temps de mastiquer vous n’aurez pas besoin de vous remplir.
  • Manger dans la tranquillité, le plaisir et en pleine conscience. Si vous êtes stressé vous allez manger votre stress et continuer de le ruminer pendant des heures. Adaptez vos repas en fonction du temps que vous avez et de l’endroit où vous êtes. A la limite il vaut parfois mieux sauter un repas que de l’avoir sur l’estomac toute la journée.
  • Marchez un peu après les repas, les fameux 100 pas après manger.
  • Par dessus tout prenez du plaisir, faites-vous plaisir et sachez que devenir attentif à sa nourriture, privilégiez la qualité à la quantité, se sentir léger en toute circonstance est un vrai bonheur. Cela revient à spiritualiser la matière, à devenir plus fin, plus subtil, plus yang ! Et puis bien sûr, il y aura toujours les incontournables occasions des noël, anniversaires, apéro entre amis, les vacances. Tous ces moments sont faits pour profiter bien sûr et sans culpabiliser. Tout ce qui compte c’est que ces excès ne fassent pas partie de votre quotidien.

L’art de se nourrir

Vouloir se nourrir correctement demande de l’engagement, de la motivation sur du long terme. Il n’est pas facile de se défaire de ses mauvaises habitudes même quand on sait qu’elles sont mauvaises. Le principal est de mettre en place les choses progressivement sans se mettre la rate au court-bouillon !😁 Mais bien se nourrir c’est aussi prendre soin de soi et de ses proches.

Pour moi la nutrition est comparable à l’amour, on peut survivre sans mais pas longtemps.

Natacha Tassis

Mes petites recettes

Pour finir en beauté je vous livre ici quelques recettes simples pour le quotidien, un petit déjeuner cru à base de fruits mais très digeste, une soupe que j’adore et qui me vient de mon 2ème pays, le Vietnam ! Et enfin un dessert simple mais efficace pour tous les jours.

Bon appétit !

Petit déjeuner

Il peut y avoir quantité de bons petits déjeuners, le plus mauvais étant le continental : café, viennoiseries ou tartines beurre/confiture, jus d’orange. Je vous propose un petit déjeuner cru à base de fruits, de graines et d’huile végétale : Le Miam-Ô-fruits de France Guillain. Pour celles et ceux qui ne la connaissent pas France Guillain est la fondatrice des bains dérivatifs et de la méthode à son nom.

BOCAL n°1 (2 cuillers à Soupe) BOCAL n°2 (1 cuiller à Soupe) Les graines oléagineuses (non grillées ni salées, ni trempées) sont broyées au moulin électrique. Conserver les bocaux dans le bas du frigo pas plus d’une semaine. A la fin de la semaine terminer les surplus dans vos salades. N’en gardez surtout pas pour la semaine suivante, elles s’oxyderaient.

1 – ½ BANANE : à écraser à la fourchette jusqu’à obtenir une purée parfaitement lisse

2 – 2 cuillerées à Soupe pleines d’HUILE de COLZA ou de lin : à émulsionner avec la banane écrasée comme une mayonnaise : l’huile doit disparaître

3 – GRAINES OLEAGINEUSES : 2 cuillerées à soupe pleines mais rases du bocal n°1 et 1 cuillerée à soupe pleine mais rase du bocal n°2 (les cuillerées sont rases pour ne pas irriter l’intestin)

4 – JUS D’ ½ CITRON fraîchement pressé, soit 2 cuillerées à café de jus de citron (gros citron)

5 – Sur ce mélange, ajouter très joliment au moins 3 sortes de FRUITS COUPES EN MORCEAUX (sauf orange, pamplemousse, pastèque, melon : ils sont à digestion trop rapide mais pourront être consommés seuls à d’autres moments). Pas de fruits séchés (pruneaux, raisins car ils sont cuits par le soleil. N’en faîtes pas une pâtée à chat ! Faîtes une belle assiette appétissante ! On peut ajouter pollen frais ou miel. Le MIAM-ô-FRUIT peut être transformé en « smoothie » qui sera dégusté à la paille : pour le fluidifier légèrement, ajouter 2 doigts d’eau dans le blender (surtout pas de lait végétal ou autre, pas de sirop ni de jus de fruit, seulement de l’eau) Les enfants et les ados apprécieront ainsi que bien des adultes! MASTIQUER et INSALIVER LONGUEMENT en PETITES BOUCHEES, c’est l’une des conditions nécessaires à : * la fabrication des graisses fluides dites brunes, indispensables. * la réduction de l’état inflammatoire * la régénération cellulaire * la réduction de l’oxydation cellulaire.

Ce repas CRU peut se consommer le matin, à midi ou le soir si vous travaillez de nuit. Moitié sésame moitié lin Broyées finement obligatoirement. Au moins 3graines au choix, différentes :Courge, tournesol, noix amande, noisette, cajou, arachide, macadamia, noix du Brésil, etc

La soupe de mon enfance le Phô

Au Vietnam cette soupe se consomme le matin et ce quelque soit la température extérieure. C’est un repas complet aux saveurs divines ! Mais je ne saurais être objective puisque c’est UNE de mes madeleines de Proust !

La recette du Phô pour 8 personnes

Les ingrédients :

  • 2 à 3 kgs d’os de boeuf pour bouillon (avec ou sans moelle)
  • 450g de viande tendre de boeuf (type fondue ou plat de côte si vous aimez un peu filandreux)
  • 500g de pâtes de riz plates sèches
  • 200g de germes de soja frais
  • 2oignons coupés en fines rondelles
  • 3 citrons verts coupés en 4
  • 2 piments coupés en rondelles
  • 1 bouquet de ciboules
  • 2 cuillères à soupe de sauce soja
  • 4 oignons rouges bien grillés
  • 1 morceau de gingembre (5cm) grillé et écrasé
  • 1 cuillère à café de poivre moulu
  • 1 cuillère à café de sel
  • 6 étoiles anisées (badiane)
  • 5 clous de girofle
  • 3 cardamome brunes écrasées
  • 1 tube de cannelle
La recette pas à pas

Faire bouillir les os dans de l’eau pendant 5mn et jeter cette eau. Verser 4 litres d’eau fraîche dans la marmite et portez à ébullition. Faire bouillir à feu doux pendant 4h en écumant régulièrement. Ajoutez le gingembre et les oignons rouges grillés. Si votre viande est du plat de côte avec os la mettre à cuire dans le bouillon à ce moment là. Si c’est de la fondue, vous la mettrez au dernier moment.
Pendant ce temps torréfier les épices puis ajouter leur une tasse d’eau et laisser mijoter 20mn. Filtrez cette eau et rajoutez-la au bouillon.
Au bout des 4h, sortez la viande du bouillon ou du frigo et coupez la en fines lamelles.
Préparez et lavez germes de soja frais, oignons en lamelles, ciboule et coriandre.
Faites tremper les pâtes de riz 20mn dans de l’eau à température ambiante (robinet), puis passez les dans l’eau bouillante au moment de servir.
Prévoyez des grands bols à soupe, mettez dans le fond germes de soja, viande, oignons et ciboules. Ajoutez les pâtes et le bouillon. C’est un moment divin que d’entendre le bouillon faire crépiter l’ensemble du bol.
Assaisonnez de citron vert et Nuoc mam pur (sauce poisson), parsemez de coriandre et basilic asiatique si vous en trouvez.

Bon appétit
Pas à pas du phô
Dessert simple et ami du transit : la compsyl

Faites une compote avec les fruits de saisons que vous pouvez mixer ou pas. Pour environ 500g de compotes rajouter hors du feu, une pincée de cannelle, le jus d’un citron, 3 cuillères à soupe de Psyllium et une cuillère à soupe de miel. Remuer rapidement l’ensemble et mettre en verrine. Filmer vos verrines et mettre au frigo après refroidissement. Minimum 3h avant dégustation. Le psyllium est une toute petite graine qui contient un mucilage (substance qui se gonfle au contact de l’eau) et qui va réguler le transit. Dans ces proportions il sera régulateur et si vous avez des problèmes sérieux de transit les doses devront être adaptées à votre cas par un professionnel.

Je vous souhaite beaucoup de plaisir dans votre chemin vers une alimentation sur mesure !

Laisser un commentaire